Définition: surimposition

Abstract: Dans la complexité s’empilent des niveaux d’information. Leur indépendance est relative. Le terme ‘ajouter’ des niveaux insiste trop sur la discontinuité, tandis que le terme ‘approfondir’ l’information met trop l’accent sur la continuité. Le néologisme ‘surimposer’ l’information rend compte de cette dépendance du niveau supérieur à l’inférieur, tout en lui accordant une signification propre.

Lire la suite

Le piège de l’univers mathématique

L’intransigeance relative de la quantification Plongeons dans la signification fondamentale de la quantification. Elle implique une séparation intransigeante entre des individuations. La nature de cette séparation est-elle connaissable ? Oui si l’on peut réduire l’individuation à des parties, dont les relations créent la discontinuité. La séparation est donc intransigeante mais pas irréductible. Sauf en adoptant le … Lire la suite

L’esprit subjugue-t-il la matière ?

Comment partir de notions auto-référentielles? Dans cet article j’essaye de coordonner les notions suivantes : individuation, information, communication, flèche du temps, cause. Chacune de ces notions est auto-référentielle ; impossible de la définir dans l’absolu ; je suis obligé de faire appel à la notion elle-même. Cela montre qu’elles ne sont pas ontologiques mais propriétés de l’esprit. Mon … Lire la suite

Étrangeté quantique à Helgoland

La théorie quantique est perturbante Helgoland’ est un excellent ouvrage de vulgarisation de Carlo Rovelli. À égalité avec Étienne Klein, Carlo est le meilleur pour éclairer les amateurs. Incursions plus saillantes dans le champ philosophique pour Étienne, tandis que Carlo fait de même à la pointe de la physique fondamentale. Auteur d’une des théories de … Lire la suite

Prédictions déçues

Oracle planté 2022: Le prophète honnête finit par reconnaître illusoire sa croyance que le monde est prévisible. L’illusion se renforce dans les périodes de calme relatif, en décelant dans le passé tout ce qui fait le monde d’aujourd’hui. Brutalement l’illusion explose sur un virage inattendu. Le pied a glissé sur un virus. L’esprit sort de … Lire la suite

Intelligence

Multiplier les intelligences ne dit pas ce qui les unit En réduisant la portée du QI pour apprécier l’intelligence, et en multipliant ses variétés, n’a-t-on pas aggravé l’opacité qui entoure le concept ? En effet, par quoi les différentes intelligences sont-elles réunies ? Si on les spécialise trop, ne doit-on pas déjà reconnaître que, dans certains domaines, … Lire la suite

Entropie et second principe: la grande mystification

La mystification du désordre ultime L’entropie est la mesure du désordre d’un système isolé. Le second principe lui est systématiquement associé : le système ne peut évoluer que vers une plus grande entropie / le désordre. C’est une grandeur additive (en science on dit extensive) : l’entropie du système est égale à la somme des entropies de ses parties. … Lire la suite

Qui ou quoi a créé tout ?

Le monde est d’une complexité inouïe Non seulement nous sommes des êtres extrêmement diversifiés mentalement mais notre constitution est tout aussi complexe. En lisant un article sur la machinerie cellulaire vous vous demandez : Comment tout cela tient-il debout ? Par quel miracle le métabolisme ne devient-il pas un chaos ? Et surtout, comment un processus aussi sophistiqué … Lire la suite

La science est-elle une vraie connaissance ontologique ?

La connaissance ontologique n’est pas ce qu’elle paraît Dans cet article j’utilise 3 notions épistémiques pour montrer comment notre esprit appréhende la réalité en soi et pourquoi ce n’en est toujours qu’une approximation : –Le double regard : une partie de l’esprit simule les processus du réel (pôle Réel), une autre lui porte intention (pôle Esprit). Regards … Lire la suite

Peut-on éteindre la controverse entre déterminisme et indéterminisme ?

Abstract: L’indéterminisme est venu bouleverser notre représentation du monde. La théorie quantique secoue l’assurance du profane… mais renforce celle du physicien, qui voit le monde à travers des équations. La théorie montre un parfait exemple d’émergence ontologique, qui remet en question le caractère fondamental des forces ‘élémentaires’. L’article suggère qu’il n’existe que des forces configurationnelles tout au long de la dimension complexe. La notion de probabilité est revisitée. Les états probables deviennent réels dans un niveau de réalité indépendant. Microscopique et macroscopique ont chacun leur existence. Les deux sont indissolubles et démarrent une direction du regard l’un vers l’autre. Dans la direction ascendante, la complexité se constitue de manière indéterministe. Dans la direction descendante, elle est constituée de manière déterministe. L’opposition entre réalité déterminée et indéterminée se dissout.

Lire la suite