Prédictions déçues

Oracle planté

2022: Le prophète honnête finit par reconnaître illusoire sa croyance que le monde est prévisible. L’illusion se renforce dans les périodes de calme relatif, en décelant dans le passé tout ce qui fait le monde d’aujourd’hui. Brutalement l’illusion explose sur un virage inattendu. Le pied a glissé sur un virus. L’esprit sort de la route. Hébété, au milieu de ses représentations calcinées, il regarde le monde continuer hors de sa portée. Est-il fondamentalement imprévisible ?

Utilisez le double regard. Si je possédais un regard ontologique authentique, le monde serait prévisible. Car je serais dans sa peau. Les solutions qui s’offriraient à moi, en tant qu’un de ses éléments, se réduiraient à une : celle que la réalité suit. ‘Prévisible’ n’est cependant pas le terme adéquat. En tant qu’élément je ne peux voir le résultat avant d’avoir effectué mes processus ontologiques. Il s’agit d’une ‘marche implacable’ plutôt qu’une ‘prévision’.

Je prédis seulement le monde qui est mien

Je ne possède pas de regard ontologique authentique, seulement un succédané que j’appelle ‘ascendant’. Il part des représentations de l’origine du monde. Celles-ci m’appartiennent ; mon regard ascendant est donc pseudo-ontologique seulement. Cette approximation rend mes prévisions fragiles. Je ne peux déterminer le destin du monde que tel que je l’imagine.

L’illusion naît en croyant que mon regard ascendant est fondateur. Non. Il est enfanté par le regard descendant, celui des modèles qui structurent mon esprit. C’est un problème de filiation. Je reconnais implicitement que le monde est premier et que je suis son enfant. Mais j’exécute la direction inverse en enfantant une identité au monde, à partir de la mienne. Cette tromperie crée ma surprise quand le monde m’échappe.

Ma réalité contient ma liberté

Comme il m’est impossible d’accéder au monde en soi, une seule issue s’offre à mes prédictions : les modifier avec dynamisme dans mes relations. Attention ! Ce n’est pas croire le monde imprévisible, ce qui m’ôterait tout pouvoir sur lui. C’est croire en la puissance de mes prédictions en sachant qu’elles ne sont jamais le monde. Barrage à la déception.

L’imprévisibilité a cet avantage : elle confirme que nous sommes hors le monde, que notre identité s’en est décollée. Elle confirme le concept de notre liberté.

*

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.