Comparer les théories de la conscience?

Esprit frappeur Ce qui frappe d’emblée à propos des théories de la conscience est qu’elles ne se ressemblent pas. Certes nous les regroupons en grands domaines, scientifiques, religieux, philosophiques, mais chaque groupe est hétéroclite. Chez les scientifiques, des disciplines aussi diverses que les neurosciences, la complexité et la physique quantique se disputent les droits d’auteur … Lire la suite

Expliquer la conscience en tant que phénomène

Abstract: Peut-on aujourd’hui expliquer la conscience en tant que phénomène ? Le problème s’enracine déjà dans la matière : pourquoi des propriétés inattendues surgissent-elles de certaines organisations physiques ? Importante remarque subsidiaire : ces propriétés n’apparaissent qu’à quelque chose d’au moins aussi complexe. Impossible donc de réduire les points de vue de la constitution et de l’émergence l’un à l’autre. C’est dans cette opposition que naît un fragment de conscience, dont les plans se surimposent à mesure que la réalité se complexifie, d’abord dans les niveaux d’information matériels, puis virtuels dans la profondeur des réseaux neuraux. Chaque niveau de réalité construit sa propre interaction bidirectionnelle, celle qui constitue et celle qui éprouve sa constitution. Plus la complexité est élevée, plus le phénomène éprouvé est riche et profond.

Lire la suite

La hiérarchisation mentale confortée par la théorie des graphes

Abstract : La 1ère partie de l’article résume la théorie de l’esprit appelée Stratium, seule à ce jour à expliquer intégralement la conscience jusque dans son aspect phénoménal. Si vous la connaissez déjà, sautez directement à la 2ème partie, qui explique la nature de la nouvelle preuve mathématique étoffant la théorie des graphes. La régularité supposée des transitions de phase dans les graphes de très grande taille est confirmée et permet des prédictions sur leur comportement. La 3ème partie explique comment Stratium est renforcé en tant que modèle du mental par cette preuve. Les transitions de phase sont le support potentiel du codage symbolique des informations par les groupes neuraux, ainsi que son imbrication hiérarchique, des neurones de 1er rang à l’espace de travail de la conscience.

Lire la suite

Controverse entre Hobbes et Descartes sur la conscience

Aux origines du conflit monisme/dualisme Pour Hobbes, processus physiologiques et subjectivité mentale sont les deux versants d’une même réalité. La subjectivité est la réaction du cerveau à la pression transmise par les nerfs. En revanche, pour Descartes, elle ne saurait être expliquée comme effet du processus corporel. En vertu de quelle magie ce mécanisme physique … Lire la suite

Stratium

Abstract: Stratium est une théorie de l’esprit en tant que système multi-étagé ajoutant des niveaux de signification. Il n’existe pas d’homoncule pour lire le résultat, obligeant à dire que ces niveaux lisent eux-mêmes leur constitution et “épaississent”, degré après degré, le phénomène appelé ‘conscience’. À cette théorie téléologique et fonctionnelle s’ajoute une théorie ontologique, montrant comment les réseaux sont concentrés anatomiquement à la base de la hiérarchie neurale, et très dispersés aux étages supérieurs. ‘Stratium’ est une contraction de ‘strates’ et ‘atrium’.

Lire la suite

Sentir et savoir, d’Antonio Damasio

Enfin du nouveau? J’ai saisi le dernier livre d’Antonio Damasio avec une grande fébrilité. Jugez plutôt! En sous-titre: “Une nouvelle théorie de la conscience”. Quoi de plus alléchant pour celui qui en attend l’explication depuis fort longtemps, désespéré au point d’avoir développé sa propre théorie ? Je plonge. Je déchante bientôt. Dès les premiers chapitres, je … Lire la suite

Éveil, conscience, synchronisation

Éveillé sans être conscient ? C’est possible. Situation de l’épileptique en crise de grand mal. Il est apparemment éveillé mais absent, sans contrôle, livré à des spasmes musculaires autonomes. A l’inverse la conscience est impossible sans l’éveil. Ces déclarations attribuent à la conscience deux conditions supplémentaires, en sus de l’éveil : 1) Un contrôle du mental sur … Lire la suite

La souffrance de qui, de quoi?

Un concept hautement sensible Tandis que nos concepts fondamentaux progressent constamment, en majorité, celui de la souffrance est dans une sorte de tabernacle sacré. On ne l’extrait que pour le contempler avec crainte et le replacer aussitôt au même endroit. Sa signification est si répulsive que la phobie s’étend au contenant du sens. Concept intouchable. … Lire la suite

Intelligence

Multiplier les intelligences ne dit pas ce qui les unit En réduisant la portée du QI pour apprécier l’intelligence, et en multipliant ses variétés, n’a-t-on pas aggravé l’opacité qui entoure le concept ? En effet, par quoi les différentes intelligences sont-elles réunies ? Si on les spécialise trop, ne doit-on pas déjà reconnaître que, dans certains domaines, … Lire la suite

Qu’y a-t-il entre nous ?

Nos liens sont des surimpositions de concepts Qu’y a-t-il entre nous ? Question posée aux Parisiens sur la façade du centre Pompidou par l’artiste Tim Etchells. Octave Larmagnac-Matheron en fait l’étude dans Philomag. Il voit entre nous langage, éthique, politique, cosmos. Cependant, de même que les enquêtes sur l’énergie listent ses formes sans dire ce qu’elle est … Lire la suite