Résumé de la Méthode Philosophique Universelle

J’ai expliqué précédemment la genèse d’une Méthode Philosophique Universelle (Universal Philosophical Method – UniPhiM). Article long et difficile. Il mérite d’en extraire les principaux éléments pratiques de la méthode, et leur justification :

Un cadre: la dimension complexe. Inclue matériel et virtuel dans un échelonnement de niveaux d’information.
-Qu’est-ce qui regarde? Définition d’un observateur, obligatoirement inscrit à un échelon de la dimension complexe.
-Un regard est la simulation de d’information observée.
-Le mental humain construit deux bases pour ses regards: Soi et Non-soi, pôles Esprit et Réel.

Le Soi c’est « Je », mon corps, ma personnalité, ma conscience éprouvée. La partie du mental qui génère cet acteur principal est le pôle Esprit.
Le “monde réel” est en fait le pôle Réel, notre représentation personnelle du monde physique. C’est la partie prêtée par notre esprit au monde pour le faire exister sur notre scène mentale.
-Le réel en soi est inaccessible. Nous entrons en relation avec lui par le pôle Réel de notre esprit.
-Le monde physique, la matière, ses micromécanismes, forment la base de la complexité. Cette base est modélisée par le pôle Réel. Le réel physique nous apparaît comme une machinerie.
-Le Réel jette un regard sur nous, sur notre constitution. Regard des micromécanismes sur l’aboutissement. Regard ascendant dans la dimension complexe.

Le Regard Ascendant est appelé ontologique en philosophie. C’est le regard de la science. Il est en réalité pseudo-ontologique. Car il naît du pôle Réel et de ses théories scientifiques, non du réel en soi.
-Le Regard Ascendant simule l’ascension de la dimension complexe. Mais il est bien sûr situé entièrement dans le mental, c’est-à-dire dans une partie de la dimension complexe. C’est constitutivement un regard horizontal, construit dans un plan d’organisation neural, qui simule la verticalité complexe.

Le regard contraire est descendant: l’esprit, au sommet de la complexité, regarde l’apparence du monde.
-Le Regard Descendant est naturel. Nous en sommes équipés dès la naissance. Tandis que le Regard Ascendant s’apprend pour l’essentiel.
-Le Regard Descendant est appelé téléologique ou épistémique en philosophie. Il identifie, cherche des cibles pour son intention (activité téléologique), catégorise et théorise intuitivement (activité épistémique).
-Le Regard Descendant s’adosse volontiers à l’âme et à Dieu. Il divinise son origine, qu’il ne voit pas. Elle est au-dessus de lui et lui regarde vers le bas.
-Le Regard Ascendant s’adosse aux forces fondamentales et autres lois de la Nature. Il divinise également son origine, qu’il ne voit pas non plus. Elle est en dessous de sa fondation théorique, qui est dirigée vers le haut de la complexité.

En résumé la Méthode Philosophique Universelle, l’UniPhiM, c’est un cadre: la dimension complexe —ouverte à la base et au sommet—, deux acteurs —l’Esprit et le Réel—, un double regard —chacun des acteurs regarde vers l’autre dans la dimension complexe.

*

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.